Odmiana “être”

Czasownik être jest czasownikiem którego odmiana jest bardzo nieregularna, aczkolwiek również bardzo potrzebnym z wielu względów. Jest jednym z dwóch czasowników posiłkowych do wszystkich czasów złożonych. Ponadto jest też wymagany do konstrukcji czasopodobnych “être en train de” i “être sur le point de”. Jest jedynym czasownikiem nieregularnym w Imparfait i jednym z 4 nieregularnych w trybie rozkazującym.

Odmiana être

Składnia :

  • être + przymiotnik : Elle est jolie.
  • être + cecha + de + czasownik : Il serait bien de faire l’exercice.
  • être + à + czasownik : Cet exercice à terminer.
  • être + à + człowiek : Ce livre est à mon frère.
  • être + en + rzeczownik : Je suis en vacances.
  • être + pour + rzeczownik : Je suis pour la liberté.

  • Ce qu’il en est, la situation réelle (après voilà, ou dire, savoir, etc.) : Voilà ce qu’il en est, vous savez tout.
  • En être, accepter de faire partie d’une affaire, d’un complot, d’une action de groupe ; être homosexuel (familier).
  • En être + adverbe ou complément, indique la situation, le point d’une évolution : Où en êtes-vous dans votre travail ?
  • En être à, être arrivé au point de : Il en est à demander l’aumône.
  • En être à quelque chose près, être obligé de tenir compte de, de faire attention : Il en est à 10 euros près.
  • Être + attribut, sert de copule, l’attribut indiquant l’état, la fonction, la qualité du sujet : Elle est grande. Il est professeur.
  • Être à, auxiliaire d’aspect, indique l’obligation : Ce devoir est à faire ; l’action en cours : Il est sans cesse à taquiner sa sœur (équivaut au verbe simple : Il taquine sans cesse sa sœur).
  • Être à quelque chose, indique la tendance, le terme d’une évolution : Le temps est à l’orage ; l’attention portée à quelque chose : Il n’est pas à ce qu’il fait.
  • Être bien, mal, être au mieux avec quelqu’un, être en bons, mauvais, excellents termes avec quelqu’un.
  • Être de la classe, appartenir à un contingent prochainement libérable.
  • Être, se trouver dans le commerce, se trouver sur le marché, être distribué par les circuits habituels du commerce.
  • Être en, être vêtu de : Être en survêtement. ; être dans telle situation : Être en deuil.
  • Être pour, contre, apporter, ne pas apporter son soutien à.
  • Être sans, manquer de : Être sans ressources.
  • Être soi-même, être tel qu’on a toujours été et que l’on est par nature.
  • Littéraire. Fût-ce, serait-ce, indiquent une supposition extrême : Je le suivrais partout, fût-ce au bout du monde.
  • Il en est ainsi, voilà la situation.
  • Il en est de…, comme de…, indiquent l’identité, la ressemblance, l’égalité.
  • Il est, forme des locutions figées ou des tournures impersonnelles de langue soutenue, par opposition à c’est de la langue courante : Il est nécessaire que tu viennes.
  • Il est + nom, équivalent dans la langue littéraire de il y a ; on trouve, il existe : Il est des parfums subtils.
  • Il est une heure, midi, etc., sert à indiquer l’heure.
  • Il n’en a rien été, cela ne s’est pas produit.
  • Il n’en est rien, cela n’est pas vrai, ce n’est pas la réalité.
  • Littéraire. Il n’est que de, il suffit de : Il n’est que de l’écouter parler pour qu’il soit content.
  • Je suis à vous, formule pour indiquer à quelqu’un qu’on est désormais disponible.
  • Littéraire. Ne serait-ce que, même s’il s’agit seulement de.
  • Littéraire. N’était, n’eût été, mis à part quelque chose, sauf quelque chose.
  • Littéraire. N’être plus, avoir cessé de vivre.
  • Qu’est-ce qu’il est pour toi, quel est le degré de parenté, d’amitié, de relation entre vous ?
  • Y être, être chez soi : Je n’y suis pour personne. ; au figuré, comprendre : Ah ! j’y suis !