Odmiana “venir”

Czasownik venir jest czasownikiem którego odmiana jest bardzo nieregularna, aczkolwiek jest przydatny ze względu na to, że bierze udział w budowie struktury zdaniowej Passé Récent, jest też drugim najpopularniejszym czasownikiem ruchu.

Odmiana venir
  • venir + czasownik : Je viens travailler
  • venir + de + czasownik : Je viens de partir
  • venir + à + miejsce : Je viens au travail.
  • venir + de + miejsce : Je viens de la maison.
  • venir + chez + osoba : Je viens chez mon ami.
  • venir + de chez + osoba : Je viens de chez mon amie.
  • Se rendre jusqu’où se trouve celui qui parle ou à qui l’on parle ou se diriger vers lui : Ils viennent chez nous toutes les semaines. La voiture vient vers nous.
  • Entrer dans un groupe, une institution, en devenir membre : Il faudrait qu’il y ait des jeunes qui viennent dans notre syndicat.
  • S’étendre jusqu’à tel endroit, s’élever jusqu’à tel niveau : L’eau lui venait à mi-jambes.
  • Apparaître, jaillir, en parlant d’un fluide : Ouvrez la vanne, l’eau va venir.
  • Arriver, apparaître, se produire : La nuit vient. L’heure de la décision est venue.
  • Croître, pousser, se développer : Un sol pauvre où les céréales viennent mal.
  • Se manifester chez quelqu’un, se présenter à sa conscience : L’envie m’est venue de tout laisser là.
  • Arriver, provenir de tel lieu :  Ces conserves viennent du Havre.
  • Avoir pour origine, pour source : Il vient d’une famille bourgeoise. Ce terme vient de l’anglais.
  • Être donné, transmis à quelqu’un : Ce mobilier lui vient de sa mère.
  • Être tiré de quelque chose, en parlant d’un produit : Un matériau qui vient du pétrole.
  • Découler de quelque chose, en résulter : Vos ennuis viennent de votre étourderie.
  • Commencer à s’intéresser à quelque chose, à s’adonner à une activité : Comment est-il venu au sport ?
  • À venir, qui va arriver ; futur : Les générations à venir.
  • Ça vient ?, se dit pour manifester une impatience : Alors ça vient ?
  • (En) venir à, aborder un point dans un examen, une analyse, un discours, etc. : Venons-en aux faits ; arriver en fin de compte à telle situation extrême, telle conclusion : En venir à se battre.
  • Être bien, mal venu, se dit d’un être vivant qui s’est bien, mal développé et a bonne, mauvaise apparence ; qui a été bien, mal élaboré, qui est réussi, manqué.
  • Être mal venu de, avoir peu de motifs de. (S’écrit aussi en un seul mot : malvenu.)
  • Laisser venir, voir venir, attendre, ne pas se presser d’agir, laisser les choses se préciser.
  • Prendre les choses comme elles viennent, avec philosophie, calmement.
  • Qui vient, qui se situe après ; suivant, futur : Les années qui viennent.
  • S’en aller, repartir comme on est venu, se retirer, partir ou mourir sans apporter aucun changement, sans bénéfice personnel.
  • Venir + infinitif, indique une éventualité, un fait fortuit : Ce rêve est encore venu me troubler cette nuit.
  • Venir à + infinitif, indique une éventualité soudaine, imprévue : S’il venait à disparaître, que deviendraient les siens ?
  • Venir après, avant, à telle position, être, se placer, se situer ainsi (dans le temps, l’espace, un classement, etc.) : Pour moi, cela vient avant tout le reste.
  • Venir au vent, au lof, gouverner le bateau plus près du vent qu’on ne le faisait.
  • Venir de + infinitif, indique que l’action exprimée par l’infinitif s’est achevée tout récemment : Je viens de lui parler, il est d’accord.
  • Familier. Voir venir (de loin), prévoir quelque chose (longtemps à l’avance) ; pénétrer les intentions de quelqu’un.
  • Familier. Y venir, en arriver à admettre quelque chose, à se rallier à quelque chose, se résigner à accepter quelque chose.