Odmiana “savoir”

Czasownik savoir jest czasownikiem z czwartej grupy; w czasie teraźniejszym jego odmiana jest nieregularna. Współpracuje bezpośrednio zarówno z rzeczownikami jak i czasownikami, a przy podpięciu po nim czasownika zmienia swoje znaczenie na “umieć”.

Odmiana savoir
  • Avoir appris quelque chose, et pouvoir le dire, le connaître, le répéter : Savez-vous le nom de cette plante ?
  • Être au courant de quelque chose, le tenir ou le donner comme vrai, réel : Je sais qu’il voulait démissionner.
  • Être convaincu de quelque chose, avoir dans l’esprit la connaissance, la certitude de quelque chose : Nous savons combien vous regrettez cet échec.
  • Littéraire. Connaître la valeur, l’importance de quelque chose : Je sais mes obligations envers vous.
  • Avoir des connaissances sur quelque chose, quelqu’un : Je sais bien des choses sur lui.
  • Avoir une connaissance étendue d’une matière qui peut s’enseigner, se transmettre : Savoir plusieurs langues étrangères. Savoir son métier.
  • Avoir la capacité, après étude et apprentissage, de pratiquer, d’exercer une activité : Savoir nager. Il ne sait pas jouer aux échecs.
  • Avoir assez de talent, d’habileté, etc., pour faire telle chose : Une femme qui a su rester jeune.
  • En parlant de quelque chose, être capable de, pouvoir faire : Un livre qui a su nous convaincre.
  • Avoir des connaissances étendues, approfondies, avoir une grande expérience : Prendre conseil auprès de ceux qui savent.
  • (À) savoir, introduit un terme explicatif, une énumération ; c’est-à-dire : Il manque l’essentiel, à savoir les capitaux.
  • Dieu sait que, si, combien, formules employées pour renforcer une affirmation.
  • Dieu seul le sait, les raisons, les causes sont obscures, inconnues.
  • En savoir quelque chose, l’avoir (malheureusement) éprouvé, en avoir fait l’expérience.
  • Faire savoir quelque chose à quelqu’un, l’en informer : Veuillez me faire savoir les raisons de votre absence.
  • Je ne sais qui, quoi, formules dubitatives indiquant une personne ou un objet indéterminés, que l’on ne peut dénommer avec précision.
  • Ne pas (plus) savoir ce qu’on dit, ce qu’on fait, ne pas (plus) contrôler ses paroles, ses actions.
  • Ne pas savoir ce qu’on veut, être indécis ou versatile.
  • Ne pas vouloir le savoir, ne pas vouloir entrer dans les raisons de quelqu’un, refuser toute discussion.
  • Ne rien vouloir savoir, s’obstiner, persister dans sa décision.
  • Pas que je sache, forme de réponse négative dont on ne peut pas affirmer qu’elle est sûre.
  • Qui sait ?, ce n’est pas impossible ; peut-être.
  • Qui vous savez, la chose que vous savez, désignent par allusion quelqu’un ou quelque chose que l’interlocuteur connaît bien, auxquels il pense.
  • Familier. Sans le savoir, sans en être conscient.
  • Savez-vous, sais-tu, synonyme courant en Belgique de n’est-ce pas.
  • Savoir vivre, être bien élevé.
  • Familier. Va savoir, on ne sait rien de certain, on ne peut rien affirmer.